Un RJ-85AT de Conair à Marseille cet été !

L’information avait filtré depuis un moment, il avait même été pressenti l’an passé, mais cette fois ci un RJ-85AT de Conair est bien arrivé le 26 juin dernier à Marseille en provenance d’Abbotsford après avoir fait escale à Thompson, Iqaluit puis Keflavík et Édimbourg.

26 juin 2017, il est environ 18 heures quand le Tanker 466 touche la piste de Marignane. (Photo : Liborio Cimino)

L’avion a été rapidement garé sur un parking longue durée et les équipes ont occulté les réacteurs et mis des protections dans le cockpit ce qui tendrait à montrer que l’avion ne sera pas amené à revoler immédiatement.

L’appareil, qui effectue la première visite d’un RJ-85AT sur le sol européen, se dirige vers le parking de l’aviation générale d’où il sera ensuite tracté vers un parking longue durée.  (Photo : Alexandre Dubath)

En l’absence de communication de la part de Conair, les raisons de sa présence en France ne sont pas certaines.

Le Tanker 466 est le 7e avion de ce type a avoir été converti en appareil de lutte contre les feux de forêt. (Photo : Alexandre Dubath)

Contrairement à ce qu’on pourrait penser d’emblée, Ce RJ-85AT n’est pas ici pour postuler à la succession des Tracker français. L’appel d’offre émis l’an dernier, et dont on attend toujours le résultat, porte sur un appareil polyvalent biturbine. Or, le RJ-85AT est un quadriréacteur qui, en dépit de ses origines commerciales, n’est plus un appareil utilisable pour le transport de passagers. La venue de l’appareil à Marseille pourrait exclure une quelconque volonté de convaincre la Sécurité Civile française, sinon il serait sans doute allé directement se poser à Nîmes où se trouve désormais la nouvelle base des bombardiers d’eau français.

Conair a longtemps eu des ateliers de maintenance à Marseille quand la société était en charge de l’entretient des Q400MR qu’elle avait vendu à la Sécurité Civile française. (Photo : Alexandre Dubath)

Pour Conair, la présence de cet avion semble être plus liée à une recherche de nouveaux marchés. Ces avions bénéficient de contrats aux USA avec la compagnie Aéro Flite ou au Canada. Un avion participe également à l’été austral dans la province de Victoria.

Le Tanker 162, sister ship du Tanker 466, dans ses œuvres en Australie (photo : Country Fire Authority)

Avec les évènements récents qui ont très durement touché le Portugal, avec les gros incendies en Espagne alors que l’été ne fait que débuter, on peut imaginer le potentiel que peut avoir cet avion de grande capacité, totalement disponible et activable avec un faible délai, en mesure de rejoindre très rapidement la Grèce, Chypre ou même Israël en cas d’urgence.

Pour Conair, parvenir à trouver un contrat saisonnier pour un appareil de plus pourrait lui permettre de continuer à développer sa flotte même si l’usage des tankers lourds est assez peu développé de ce côté-ci de l’Atlantique. Par le passé les expériences françaises et espagnoles, avec les DC-6 et les C-130A, ont pourtant fait la démonstration que ces moyens avaient tout à fait leur place dans un dispositif global articulé autour des appareils écopeurs.

L’avion de Conair bien protégé en face l’aérogare de Marignane. (Photo : Alexandre Dubath)

La présence de ce quadriréacteur sur les parkings de Marignane ne va donc pas cesser d’intriguer et le moindre de ses éventuels mouvements scruté avec attention.

4 réflexions sur « Un RJ-85AT de Conair à Marseille cet été ! »

  1. Salut!
    Vu la flambée que connait le sud de l’Europe ces derniers jours, le RJ85AT a-t-il été sollicité ? Je viens d’entendre les infos : Portugal, France, Italie, Croatie et Montenegro. Difficile dans ces conditions de simultanéité de se prêter main forte les uns les autres.

    • Selon mes sources sur place, l’avion n’a pas bougé, mais je pense qu’en coulisse, ça doit s’agiter car, effectivement, si l’avion est là c’est sans doute dans l’espoir d’aller jouer les renforts ici ou là en Europe. Et c’est quand même triste d’avoir un Tanker qui bouge pas alors que ça crame un peu partout !

      Hier après-midi, entre la Corse, l’Ardèche, l’Hérault et la région de Nice, les avions et les hélicos français n’ont vraiment pas chômé, alors aller prêter main forte aux Croates ou aux Portugais, ces jours-ci, c’est impossible.

      Conair a une carte à jouer en effet !

      • L’Avro est-il toujours au parking? Tes indics ont-ils noté une quelconque activité autour de l’avion?
        As-tu eu vent de discussions en cours pour le mettre en oeuvre?
        Qu’il reste au sol alors que la France fait appel aux voisins européens me laisse perplexe…

        • Oui, j’ai eu vent de discussions avec des pays Européens dont la situation est pire que celle que connaît la France, mais pour le moment, ce soir, l’avion est toujours à Marseille.

          Pour la France, d’autres renforts étaient possibles, mais n’ont pas été activés non plus.

          Pas plus d’infos là dessus ce soir, on verra bien demain !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *