Quelques bords de pistes de Californie (1)

En mars 2018, j’ai un peu trainé sur les highway de Californie, au cours d’un inoubliable périple d’une dizaine de jours, accompagné par deux amis. Bien sûr, l’objectif principal était d’assister à l’AFF et de recueillir de la matière pour de futurs articles, mais au gré des informations recueillies et des conditions météo, nous nous sommes livrés à un véritable périple aéronautique.

Le désert, un Bonanza, des éoliennes, des collines enneigées, la Californie !

San-Francisco, Sacramento, Yuba City, Chico, Columbia, Mojave, Fox Field, Palmdale, Hemet Valley, French Valley, Ramona et bien sûr Torrance, sans oublier Chino, Santa Monica et Van Nuys. Des avions, on en a donc vu… des tonnes… Des appareils liés à la lutte contre les feux de forêt, bien sûr, beaucoup, mais pas seulement. Sur ces différents aérodromes, C’est l’immense variété des appareils qui marque le plus. Des jets d’affaires somptueux côtoient de vieux Cessna qui, parfois, n’ont pas volé depuis longtemps et des avions de collections bichonnés.

« Des vieux Cessna qui n’ont pas volé depuis un moment. » Ici un 172 de toute première série (1959). Pas si rare que ça au final, mais ça en dit long sur la longévité de ces appareils.

Certaines plateformes sont extrêmement perméables et il est facile d’avoir accès aux parkings ou aux hangars et d’aller discuter avec les pilotes et leurs équipes. D’autres sont plus verrouillés mais dans l’ensemble, le visiteur occasionnel est plutôt bien toléré.

L’aviation, aux USA, est un loisir mais surtout un mode de transport finalement assez banal. Pour le prix d’une berline un peu luxueuse, on peut s’offrir un avion léger d’occasion qui vous permettra de rejoindre un bout à l’autre de Los Angeles en quelques dizaines de minutes, vous épargnant les heures d’embouteillage sur les routes saturées de la ville. Et en Californie, où les conditions météo permettent le VFR 350 jours par an, ce n’est pas un choix qui relèverait du caprice de star !

Un Columbia 400, imaginé par Lancair et produit ensuite par Cessna.

Voici quelques appareils croisés ici et là, banals ou exceptionnels, en état de vol ou non mais reflet d’une aviation générale vivante et dynamique.

1 – Californie du Nord

Sacramento McClellan

Ancienne base aérienne de l’USAF en proche banlieue de la capitale de Californie, McClellan est aujourd’hui le site principal du Cal Fire et un important centre de l’US Forest Service. L’aéroport accueille un important trafic d’avions légers et d’affaires et dispose aussi d’une base des US Coast Guards.

Faire un filé sur le décollage d’un chasseur, facile. Avec un Cessna 152 c’est carrément plus marrant !

De nombreux avions légers, ici un Cessna 206, sont utilisés pour la surveillance des routes, parce qu’ils sont moins onéreux à mettre en œuvre que les hélicoptères.

Autre appareil utilisé pour cette mission, un GA8 Airvan, produit en Australie.

Un Stemme S10. Lorsque le moteur se coupe, l’hélice se rétracte dans le nez et l’avion redevient planeur.

Le Bonanza reste une valeur sûre. Ici avec son empennage traditionnel.

Cessna 441 Conquest II, un avion d’affaires particulièrement racé.

Les lignes élégantes du Falcon 900EX ont aussi séduit outre-Atlantique.

Un Embraer Phenom 300 avec une livrée d’une sobriété inquiétante !

Décollage d’un C-27J des garde-côtes. Ces avions, retirés prématurément du service de l’USAF, ont permis de libérer des HC-130H pour l’US Forest Service.

Et puis, à Sacramento, il y a les avions sur le parking, mais plus encore, ceux qui dorment bien à l’abri des immense hangars hérités de l’USAF. Et derrière certaines portes, on tombe sur des merveilles.

Un DC-3 et un Boeing 727 privé. On peut être riche, très riche, et avoir un goût très sûr !

A travers les vitres des portes du hangar, le DC-3 chromé reflète la lumière du jour. Sublime.

Yuba

En remontant vers le nord, en direction de Chico, sur le Sutter County Airport, ce Ayers S2R est un parfait exemple d’une aviation agricole toujours bien présente. Ces appareils servent pour l’épandage d’engrais mais aussi pour l’ensemencement des rizières, la Californie étant un important exportateur de riz.

Ces dérives additionnelles améliorent la tenue d’axe de cet avion. A ne pas confondre avec les winglets des avions de ligne modernes.

Sur l’autre aérodrome de la ville, le Yuba County Airport, ces Huey retirés du service attendent de nouveaux clients.

Une lignée de Huey, sans marques, mais toujours porteurs de leur livré militaire.

San Francisco

La baie de San Francisco est survolée par de nombreux avions. Aux appareils au départ ou à destination de l’aéroport international ou de celui d’Oakland s’ajoutent les avions autorisés à survoler la baie. L’une des silhouettes habituelles autour de la ville est celle d’un splendide Beaver à flotteurs !

Survoler San Francisco en Cessna 172, oui, c’est possible !

Basé à Sausalito, de l’autre côté du Golden Gate, ce Beaver est utilisé pour des vols touristiques autour de la baie. A noter pour le prochain voyage !

Après quelques jours passés au nord de l’état, nous avons mis cap au sud, vers le soleil !

(à suivre)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *