Viking relance le CL-415 !

En 2016, la société Canadienne Viking Air Ltd a racheté à Bombardier les Certificats de Type (CT) des amphibies spécialisés dont le groupe avait hérité lorsqu’il avait absorbé Canadair en 1986. Quelques semaines avant le Salon du Bourget 2017, Viking Air a annoncé que son objectif était bien de relancer la production de cet avion de lutte contre les feux de forêt, unique en son genre.

En service depuis 22 ans, les CL-415 français vont bientôt être à la recherche d’un successeur, l’annonce de Viking pourrait offrir une solution simple à ce problème.

Il existe en effet, un marché potentiel pour une nouvelle version, notamment en Europe puisqu’un groupe de travail, regroupant des utilisateurs du CL-415, dont la France, a planché sur un successeur commun aux flottes utilisant l’avion autrefois construit par bombardier et pour lequel il n’existe pas vraiment de successeur idéal. (Voir notre article « remplacer les Canadair ? OK ! Mais par quoi ? « )

Depuis le mois de Mars, la division Amphibious est entièrement active au sein de l’entreprise installée à Calgary pour assurer le suivi technique et réglementaire des flottes existantes.

Au Salon du Bourget, Robert « Rob » Mauracher, Executive Vice President de Viking nous a confirmé que son entreprise travaille activement à la définition d’une nouvelle version, le Viking 415 EAF, pour « Enhanced Aerial Firefigher ».

Comme Viking l’a fait pour le Twin Otter, c’est au niveau de la planche de bord et de l’avionique des avions que la modernisation va porter. L’ensemble de l’instrumentation de vol, où figure encore des indicateurs à aiguilles classiques, sera remplacée par des écrans multifonctions de grande taille mais dont le modèle n’a pas encore été précisé.

Viking annonce que cette option sera disponible en rétrofit aussi bien pour les Bombardier 415 que pour les CL-215T actuellement en service. La date de disponibilité de ces conversions sera annoncée au cours de l’année 2018.

Les cockpits des CL-415 ont bénéficié d’une amélioration notable si on les compare avec ceux des CL-215. Viking propose d’aller encore plus loin en adoptant une suite avionique constituée d’écran multifonction de grande taille.

Pour les appareils portés au standard CL-415 EAF, il a été envisagé un temps de faire évoluer également le système de soutes pour adopter la version à 6200 litres tout en conservant le système de largage à deux portes. Mais cette option ne sera pas développée dans l’immédiat.

D’autre part, Viking s’est déjà porté acquéreur de 11 CL-215 parmi les derniers produits, (série V) dont trois exemplaires ont été, d’ors et déjà, réservés par un opérateur désireux de les faire évoluer vers le standard CL-415EAF. De l’aveu même de ses dirigeants, débuter cette nouvelle aventure industrielle en effectuant ces opérations de rétrofit et d’évolution technologique sur ces appareils a l’avantage de permettre à ses personnels d’en connaître rapidement le moindre recoin et de se « faire la main », avec, bien sûr, dans l’idée de relancer ensuite la production d’avions totalement neufs.

Les CL-215T dotés de la nouvelle suite avionique vont devenir des CL-415 EAF.

Cette éventuelle relance de production est bien évidemment cruciale et dans cette optique Viking a non seulement acheté les certificats de type de cette famille d’appareils, mais l’outil de production a été également compris dans la transaction ce qui permet déjà à Viking de produire à la demande des pièces détachées pour ses clients.

Au cours de cet été, en particulier en France, où la saison a été une des plus actives de ces 15 dernières années, cette éventuelle relance de production a été au cœur des débats, notamment dans la sphère politique.

A ce titre, la venue de l’entreprise Canadienne au Salon du Bourget, mais plus encore, à l’Aerial FireFighting Europe à Nîmes s’inscrit dans une démarche avouée d’aller au contact des prospects et ainsi d’amorcer ou de poursuivre les discussions commerciales préalables à d’éventuelles commandes.

Cette prospection commerciale ne fait que commencer. Viking Air espère cependant pouvoir relancer la production d’appareils neufs d’ici 5 ans, au mieux, avec l’objectif d’atteindre ensuite un rythme de 4 à 5 appareils par an.

Ces appareils neufs, qui seront donc des dérivés des CL-415 actuels mais dotés de la nouvelle suite avionique pourraient porter la désignation commerciale CL-515 et ces avions devraient être éligibles à de toutes nouvelles options avec l’objectif d’améliorer encore d’autres systèmes. C’est aussi l’objet des consultations des clients actuellement en cours. Néanmoins, faire évoluer l’appareil dans ses performances pures, (vitesse, capacité d’emport) ne semble guère envisageable autrement que légèrement.

Pour remplacer ses CL-415, la Sécurité Civile pourrait opter pour l’achat d’avions neufs disposant d’une avionique au goût du jour. Ceux-ci devraient porter la désignation CL-515. Une bonne idée… si les budgets suivent bien évidemment !

Sans être révolutionnaires, ces évolutions permettraient à la grande famille « Canadair » de connaître, à l’instar du Twin Otter, relancé avec succès par Viking Air, une nouvelle jeunesse, et de convaincre aussi de nouveaux clients.

En ce qui concerne l’autre modèle phare de l’entreprise, le DHC-6-400, la version amphibie dispose de l’option bombardier d’eau avec les flotteurs Wipaire spécifiques et une version « tanker » terrestre avec soute interne n’attends plus que trouver sa clientèle.

Après quelques mois d’incertitude, les objectifs de Viking sont maintenant clairs, et c’est plutôt une bonne nouvelle !

 

Frédéric Marsaly & Franck Mée

 

Merci à Robert Mauracher pour son excellent accueil sur le stand Viking au Salon du Bourget et à Christian Bergeron pour en avoir fait de même lors de l’AFF de Nîmes.

 

Article publié initialement le 13 juillet 2017. Dernière mise à jour le 16 novembre 2017.

10 réflexions au sujet de « Viking relance le CL-415 ! »

  1. Cool! De nouveaux Canadair en perspective, ça ne peut être qu’une bonne nouvelle!
    J’ai cru comprendre que le coût de l’heure de vol était un point noir du CL415 par rapport aux ABR. Est-ce que cette réouverture de ligne pourrait aider à le rendre moins onéreux ?

    Sinon, je suis un peu sceptique à propos du Twotter bombardier d’eau/retardant. Sa charge utile de l’ordre de 2000kg me semble faible, même comparée au Fireboss qui emporte 3000L d’eau. Le fait d’être bimoteur ne me parait pouvoir compenser cet écart.

    • Bon, on va pas s’enflammer, c’est pas pour tout de suite non plus (au mieux 2022 !)

      Le coût du CL-415 est pharamineux ! Mais c’est logique, c’est un amphibie hyper-spécialisé.

      Est-ce que l’avion de Viking pourrait être meilleur marché que chez Bombardier ? Deux axes : oui, car Viking est un groupe moins important que Bombardier où la notion de bénéfice immédiat est « peut-être » moins important. Et peut-être que non car on est dans l’artisanat et de toute façon, un avion comme ça, ça ne peut pas être bon marché. A Viking de bien jouer pour rester dans une fourchette acceptable.

      Pour les coûts opérationnels, là aussi le 415 n’est pas donné… Mais sa productivité au feu est aussi exceptionnelle, donc… bon…

      Le Twotter a longtemps été utilisé par l’Ontario comme ABE (avec les fameux flotteurs Wipaire).

  2. Si Viking peut réduire le coût de la maintenance ainsi que le prix de l’heure de vol cela pourrait intéresser pourquoi pas le Portugal par exemple ? mettons si l’UE finance les appareils , à la charge du Portugal ensuite de les maintenir en conditions et je pense au Portugal mais bien d’autres petit pays sont dans ce cas (Croatie par exemple)

    • Les croates disposent de leur flotte de CL-415/AT-802F/FireBoss en propre. Les avions ont été achetés neufs.

      Le cas du Portugal est nettement différent. Avec une centaine de morts cette année, peut-être que leurs pouvoirs publics vont commencer à bouger. Je sais bien que ce n’est pas le pays le plus riche de l’Union Européenne mais les feux ont toujours été catastrophiques, en termes de surfaces, mais ça tend vers le dramatique maintenant. Alors avant même de penser à acheter des CL-515 neufs dans quelques années, des CL-415EAF ou même des CL-215, ça pourrait déjà aider pas mal.

      Ce n’est qu’une question de volonté politique finalement. Aujourd’hui, s’en remettre à la location d’avion auprès de sociétés espagnoles, à la bonne volonté de l’aviation militaire marocaine ou aux mécanismes d’entraide intra-européens, c’est devenu insuffisant.

    • Pour les croates quand le CL « 515 » sortira de l’usine les 415 auront commenceront à avoir de la bouteille
      Si la France ou l’Italie avance le renouvellement de la flotte d’écopeurs il ce pourrait que les 415 est encore des heures possibles pour leur cellules ce qui permettrait d’avoir des avions pas trop cher et surtout en quantité acceptable vu le travail qu’il y a à faire au Portugal, mais bon pour que ces deux pays avance le renouvellement de la flotte il faudrait une vrai volonté … on peut toujours rêver.

      Ne pas avoir de moyens régaliens en matière de lutte incendie pour un pays comme le Portugal est inacceptable surtout vu le nombre de morts malheureusement c’est toujours après des drames comme ceux là que les politiques ce réveillent ( ou pas)

      • Si on va par là, quand le « 515 » sortira… que dire des avions français ? Le 515 vise clairement la succession des flottes existantes. Toutes.

        Est-ce que ça libérera des 415 pour le marché de l’occasion ? Sans doute. Le Portugal peut-il se permettre d’attendre ? Je pense que non.

        • Que peuvent-ils faire alors parce que les solutions en écopeurs ça court pas les mers à moins qu’ils préfèrent des tankers ou bien simplement des hélicos il y a plusieurs solutions laquelle vont-ils choisir si ils choisissent

          • Je ne suis pas au gouvernement portugais, mais même avec un budget réduit, il y a moyen de faire venir du matériel efficace. En écopeurs, la seule solution, c’est le 215 d’occasion, ce qui n’est pas toujours très bon marché, forcément vu la rareté du produit, mais il y a toujours la solution de louer des tankers, et même d’en acheter… je suis sûr, même si Conair n’a pas voulu nous donner le prix, qu’un RJ-85AT coûte moins de 10 millions USD !
            Et les hélicos, oui, ça se trouve ! Les kits ou les bambis, c’est pas un investissement colossal.

            Mais il n’y a pas que l’aérien, il faut voir aussi l’équipement des sapeurs-pompiers portugais et leur formation. C’est un plan global qu’il faut envisager, mais une centaine de morts comme cette année, ça doit forcément donner à réfléchir !

          • que 10 M $ c’est tout j’aurais pensé le double c’est surprenant

            C’est sur que il va falloir que les décideurs choisissent si ils ne veulent pas renouveler cette catastrophe

  3. Longue vie à Viking et bonne chance pour vos futurs CL-515. A mon avis, le prix des appareils n’a presque jamais été un enjeu incontournable pour la vente des appareils 415. Les clients sont majoritairement des gouvernements et le TIMING est la clé. Les budgets se déplacent très rapidement d’un ministère à l’autre et il faut être prêt lorsque le cash est disponible.
    Pour votre information à chaque début de ligne d’assemblage ( 215-215T-415 ) il y avait toujours des provisions monétaires pour un AVION DEMO pour démontrer les innombrables compétences de ces appareils. Je vous souhaite un plan d’affaire en ligne avec cette recommandation. Un avion disponible pour sauver des vies et des richesses naturelles est une excellente façon de pénétrer des nouveaux marchés. Les couts de convoyage sont considérables pour rendre disponible un ou deux avions sur place mais les DEMOS auxquelles j’ai été impliqué avec de nombreux pilotes, techniciens et politiciens ont toujours eu un énorme succès. Aucun autre appareil ne peut rivaliser avec un Bombardier

    Pour le CL-515, n’oubliez pas le retour aux deux portes-augmentation du Max. Landing weight pour les Français et regardez de nouveau le Kit du CL-415MP car le client de lancement de cet option n’étais pas le bon et le principe d’avoir un avion pouvant être modifié de fire fighting à search and rescue en une demi journée est phénoménale. Il s’agit de trouver les bons clients

    Bonne Chance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *